<< Retour aux paroles de lauréats

« PLUS ON EN PARLE, PLUS ON Y CROIT » (Cécile Magnat, association Le Faire à Cheval d’Occitanie)


La parole du lauréat :

Avant d’être un projet associatif candidat au BPG, le projet « Le Cheval Territorial » est né d'une action conjuguée entre l'association Attel'Toi (L’Isle-Jourdain), la Maison Départementale de la Solidarité de L'Isle-Jourdain et un groupe de personnes bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA), dans le cadre d’un des parcours de remobilisation du Plan Départemental d’Insertion du Département du Gers. En mai 2017, devant le succès de ces parcours, une partie des participants (chefs d’entreprise, bénéficiaires du RSA) a souhaité monter ce projet de «cheval territorial».
L’idée est de proposer à des collectivités, des entreprises, des associations ou des particuliers une série de services (transport, entretien d’espaces verts ou de chemins) où l’énergie de la traction par le cheval remplace celle du traditionnel moteur à explosion. Et c’est en démarchant d’éventuels partenaires que Cécile Magnat, assistante sociale à la MDS de L’Isle-Jourdain, a été orientée vers le BPG.

« On n’a rien à perdre »

Le projet « Le Cheval Territorial » voit alors le jour et après sa validation par l’équipe technique du BPG, Cécile Magnat et son équipe (composée de membres de l’association Attel’toi et Claude, Laure, Jérôme et Alcino, 4 bénéficiaires du RSA) décident de se lancer dans la campagne, sans vraiment réaliser son enjeu, sans stress et en se disant : « On n’a rien à perdre ». Et pourtant le projet est conséquent, car il demande un investissement matériel important (fourgon, matériel de transport, harnais, avant-train, broyeur, équipements de sécurité…), le tout chiffré à 35000€.
Il faut alors convaincre. Plusieurs facteurs vont aider le projet à devenir lauréat. Cécile Magnat le confie : « A force de répéter l’argumentation, on se l’approprie » et c’est ainsi que l’équipe du Cheval Territorial maîtrise de plus en plus sa communication et celle-ci commence à fonctionner. D’autant que le cheval et l’attelage facilitent le dialogue et ont un gros pouvoir d’évocation au sein du public : beaucoup de personnes ont une anecdote, un souvenir à partager avec l’équipe du projet. « Le Cheval Territorial » commence à engranger les soutiens et côté équipe : « Plus on en parle, plus on y croit », remarque Cécile Magnat.
Sur les marchés, via les réseaux sociaux, par e-mail ou SMS vers la famille, les amis ou les partenaires, mais aussi dans les média (radio, presse et même un reportage au journal de France 2), le projet se fait connaitre, à la grande satisfaction des membres de l’équipe, notamment les bénéficiaires du RSA, que Claire Magnat voit reprendre progressivement confiance en eux, portés par cette belle dynamique. Elle se réjouit : « L’attelage met tout le monde au même niveau ».
A l’annonce des résultats, la fierté se mêle à la surprise : le projet « Le Cheval Territorial » est lauréat du BPG. Cécile félicite alors son équipe et entreprend de contacter tous leurs soutiens et partenaires. Pour les remercier, mais aussi pour relancer ce projet qui aborde à ce moment sa phase opérationnelle.

Un cycle de professionnalisation

S’ensuit le travail de formalisation administrative, qui verra la création d’une association « Le Faire à Cheval d’Occitanie », dont Cécile Magnat devient présidente, dépassant ainsi son cadre professionnel pour aller vers un véritable investissement personnel. De devis en chantiers, l’association a signé des contrats avec plusieurs mairies, entreprises ou associations et les membres de l’équipe les plus précaires ont pu entrer dans un cycle de professionnalisation, grâce à des formations à l’attelage. Le but est de les former jusqu’à les salarier, pour achever cette œuvre d’insertion.

« Soyez imaginatifs »

Aujourd’hui, l’association recherche de nouveaux chantiers d’entretien ou de transport à traction animale afin de poursuivre le travail engagé. Cécile Magnat donne ces quelques conseils aux futurs porteurs de projets du BPG : « N’ayez pas peur, c’est une belle expérience. Pensez néanmoins à prévoir une structure (type association) pour porter votre projet et à anticiper l’avance des frais, qui vous seront remboursés par la suite. Et surtout, soyez imaginatifs ! »


Montant alloué (€) :

35000 €


Mots clés :

Budget Participatif Gersois, Cheval, Insertion, Traction animale, attelage, Maison Départementale de la Solidarité, Plan Départemental d'Insertion, Parcours de Remobilisation


Parole de lauréat publiée
Créé il y a 5 mois