Le Conseil Départemental du Gers lance la première édition de son budget participatif.

Voici le déroulé de la démarche :

  • Fin de la collecte des idées depuis le 15 juillet : La phase de recevabilité  juridique, technique et financière des idées débute..Merci à tous pour votre implication.  (pour information la mise en ligne ne vaut pas éligibilité de votre idée)
  • 15 Juillet - Septembre  : Je travaille mon idée avec les services du Département pour en faire un projet
  • Septembre : Je fais campagne pour les projets que je veux soutenir
  • Octobre : Je vote
  • Novembre : Je découvre les projets élus
  • Décembre : Je prends connaissance des calendriers de réalisation
  • 2019 : Je suis la réalisation des projets

Expérimenter l'abattage à la ferme

Thème :

Solidarité et développement local

Objectif de l'idée :

Bien-être animal, Qualité de la viande, Développement et soutien aux éleveurs

Description :

Projet d’expérimentation de l’abattage à la ferme de bovins dans le Gers Les récents débats sur la Loi agriculture et alimentation ont ouvert la possibilité d'expérimenter des dispositifs d’abattoirs mobiles. Le projet porté par un groupe d'éleveurs gersois vise à expérimenter l’utilisation d'un caisson d’abattage mobile en partenariats avec des abattoirs de proximité, qui géreront la partie aval à savoir le traitement de la carcasse. Ce projet répond à plusieurs objectifs : - Éviter le stress lié au transport de l'animal : Le transport génère un grand stress chez les animaux, certains n'ayant jamais quitté leur milieu de vie et encore moins voyagé dans des camions. L’angoisse de la mise à mort commence dès le transport sachant que la disparition de petits abattoirs de proximité tend à rallonger de plus en plus les temps de transports pour les animaux. Abattre à la ferme, c’est supprimer d’emblée cette première étape très anxiogène pour de nombreux animaux. Ce gain de bien-être animal donnera, selon les études existantes sur ce sujet, une viande de meilleure qualité. - Un accompagnement par l’éleveur : Avec l’abattage mobile, l’éleveur pourra accompagner son animal et ainsi redonner du sens à l’acte de mise à mort. Pour les éleveurs, tuer un animal n’est pas un acte anodin. On doit prendre le temps de rassurer l’animal, de l’accompagner, de lui parler, d’organiser une forme de rituel c’est-à-dire prendre le temps de lui dire Adieu sous une forme ou sous une autre.  Le développement de structures d’abattage mobiles représenterait une amélioration majeure pour les animaux et pour les hommes qui les élèvent. A ce stade, il nous reste à statuer sur un ensemble de problématiques majeures permettant de définir un « modèle économique viable » : financement de l’outil d’abattage, propriété de l’outil d’abattage,  modalité et fréquences des tournées dans les fermes, espèces prises en charge, professionnels à recruter, évaluation précise du coût de ce type d’abattage, évaluation précise du coût de la viande issue de ces abattages etc. Par conséquent, c’est un véritable modèle économique qui doit être inventé, expérimenté sur le terrain et pérennisé.

Statut :

Nouvelle idée

Budget de l'idée (€) :

15000 €

Idée portée par un groupe ou une association ? :

ADEAR du Gers, association AMA (association pour le Maintien d'un service local d'Abattage dans le Gers), Confédération paysanne