Le Conseil Départemental du Gers lance la première édition de son budget participatif.

Voici le déroulé de la démarche :

  • Fin de la collecte des idées depuis le 15 juillet : La phase de recevabilité  juridique, technique et financière des idées débute..Merci à tous pour votre implication.  (pour information la mise en ligne ne vaut pas éligibilité de votre idée)
  • 15 Juillet - Septembre  : Je travaille mon idée avec les services du Département pour en faire un projet
  • Septembre : Je fais campagne pour les projets que je veux soutenir
  • Octobre : Je vote
  • Novembre : Je découvre les projets élus
  • Décembre : Je prends connaissance des calendriers de réalisation
  • 2019 : Je suis la réalisation des projets

Assurer un accès effectif au droit à des soins palliatifs

Thème :

Solidarité et développement local

Objectif de l'idée :

: Faire connaître l’ASP32, susciter de nouvelles candidatures de bénévoles d'accompagnement et les former

Description :

Les soins palliatifs sont délivrés par une équipe pluridisciplinaire de soignants, en parallèle avec les traitements curatifs et dans leur prolongement. Ils cherchent à soulager la personne malade, pas à la guérir (ce qui est l'objectif des traitements curatifs). Les textes officiels prévoient aussi l'intervention des bénévoles auprès des soignants. L’Association d’Accompagnement et pour le développement des Soins Palliatifs du Gers (ASP 32) déploie ses accompagnants bénévoles dans tout le département, du moins dans les établissements publics et privés proches du domicile de ses bénévoles. Elle souhaite aussi pouvoir mieux répondre aux demandes du réseau Arpège pour des interventions à domicile, mais aujourd’hui les bénévoles habitent souvent trop loin de l’habitation des malades. L’effectivité de l’accès au droit à des soins palliatifs pour tous dépend de l’implication de tous les acteurs : bien-portant mais futurs malades, collectivités territoriales (communes et leurs intercommunalités), mutuelles complémentaires, caisses de retraite complémentaires, établissements d’hébergement et de santé. La volonté de développer les soins palliatifs pour favoriser leur accès à tous les malades doit aussi se traduire par un soutien à la croissance des associations de bénévoles en SP. Celle-ci suppose un accroissement de la visibilité des associations et de la possibilité d’un engagement bénévole au chevet de malades qui ne sont pas uniquement en extrême fin de vie et donc requiert un affichage de la conception large des SP entendus comme un complément indispensable des traitements curatifs, mais qui se poursuivront jusqu’à la mort du malade et au-delà par un accompagnement possible des plus proches pendant le deuil. Cette conception large est fidèle à la définition officielle des SP. Elle nécessite aussi une affirmation renforcée de la sélection des bénévoles, de leur formation initiale et de leur soutien réciproque à travers une formation continue, la participation à un groupe de paroles périodique, régulé et animé par un(e) psychologue, par les échanges avec un(e) coordinateur(rice) en petites équipes dans chaque établissement. Il faut de 8 à 10 ans pour préparer un médecin, de 4 à 3 ans pour devenir infirmier ou paramédical, de 6 à 12 mois pour former un bénévole d’accompagnement. Les professionnels de la santé gagnent leur vie en exerçant leur art. Il est relativement facile d’affirmer que les autorités publiques veulent multiplier l’offre de soins palliatifs en attirant ces professionnels et en les formant, même si c’est très ambitieux . Pour solliciter des bénévoles supplémentaires (qui ne seront motivés que par leur sens de la citoyenneté, du service aux plus vulnérables, de la solidarité et de la fraternité) ce peut être plus laborieux. Les bénévoles responsables des associations de SP auront aussi cette charge additionnelle à assurer gratuitement et quasi sans moyens. Aujourd’hui le coefficient de renouvellement qui assure une stabilité de l’effectif est de 0,25. Pour multiplier leur nombre par le coefficient 3,5, il faudra plusieurs années (au moins 8 ans à condition que le nombre de bénévoles formés soit égal chaque année à la moitié, au lieu du ¼, de l’effectif !) Symboliquement, c’est le soutien apporté au plus petit satellite de l’équipe pluridisciplinaire des SP, qui est susceptible de manifester, avec le plus de force, la volonté politique citoyenne de rendre effective la possibilité d’accès aux soins palliatifs et l’engagement de tous en faveur de cette attitude constante, continue et ultime de fraternité, de solidarité et d’humanité. Promouvoir notre bénévolat et nos associations contribue à la lutte contre une discrimination, une inégalité, une injustice flagrante puisque les statistiques disent qu'aujourd'hui, sur dix personnes qui devraient bénéficier de soins palliatifs, seulement quatre en reçoivent effectivement . L’outil pratique dont a besoin l’ASP32, c’est un ordinateur doté de logiciels de bureautique, de comptabilité et d’accès à internet

Statut :

Nouvelle idée

1 argument POUR

Default avatar
Rayon de Soleil

Pour promouvoir cette idée intéressante, plus qu’un ordinateur, ne faudrait-il pas une chaine de téléphone arabe, de téléphone gersois veux-je dire ? Si chaque lecteur de cette idée la répercutait dans les 24 h à 6 de ses contacts dont au moins 4 seraient informés pour la première fois et qui eux-mêmes relaieraient cette information dans les 24 h à 6 de leurs contacts, etc., en moins de dix jours, toutes les Gersoises et tous les Gersois seraient au courant ! Bien sûr, il faudrait aussi que l’information ne se perde pas en chemin, ni ne soit déformée !